Posted on Laisser un commentaire

Création d’entreprise, ce que j’aurai aimé savoir

5 conseils pour démarrer au mieux votre entreprise

1.Soyez organisé

C’est bien possible que quelqu’un me l’ai dit il y a neuf ans lorsque j’ai créé mon entreprise. Cependant j’étais bien trop excitée par la création elle-même et l’idée de voir l’engouement et la reconnaissance de mes premières clientes pour me préoccuper de paperasse ou d’organiser mes idées et mon temps. Donc si je devais conseiller le moi d’il y a 9 ans je lui dirai :

  • Occupe-toi sérieusement de ta comptabilité. En utilisant des logiciels gratuit comme Henrii ou en te servant de google Drive .
  • Fais-toi un planning avec Trello. Prends le temps de noter toutes les tâches à effectuer pour chaque jour de la semaine : les commandes à faire, à expédier, les mises à jour sur le site, les commandes auprès des fournisseurs, les publications sur les réseaux sociaux en n’omettant aucun détail. Sans oublier de noter les nouvelles idées!

  • Range ton atelier à la fin de chaque session couture. Ca permet d’y voir plus clair le lendemain.
    A l’époque je prenais tout cela pour une perte de temps et j’y pensais vaguement en retournant vite fait à mes folies créatives. Cependant, avec le recul, je sais que cela m’aurait au contraire permis d’être plus centrée dans ma productivité et de prendre confiance en moi. Dans les moments de perdition face à l’ampleur des tâches j’étais parfois perdue mais je ne savais pas non plus comment m’y prendre. Ce qui m’amène au 2ème point.

2.Formez-vous!

Si le point précédent ne parle pas à tout le monde (notamment si vous êtes quelqu’un de naturellement organisé), je pense que ce conseil ne peut qu’être utile.
Je suis autodidacte, j’ai appris les bases de la couture avec ma grand-mère puis j’ai continué seule en testant beaucoup et en perdant du temps quand même.


Une part de moi pense toujours qu’une formation standard m’aurait mortellement ennuyé et aurait gâché mes envies créatives mais je pense que c’est une fausse excuse. Aujourd’hui il y a certaines choses que je ne sais pas faire en couture tout simplement parce que je n’ai jamais eu envie de les tester. Pourtant suivre une formation m’aurait permis de prendre des raccourcis.
Voici quelques idées pour vous former :

  • entamer une formation professionnelle, ressortez votre cartable et votre stylo plume et reprenez les bancs de l’école (exemples à l’appui)

  • Les MOOC, j’ai découvert ça récemment et je trouve ça fascinant! On peut même obtenir des diplômes reconnus par l’état en suivant des formations à distance (plus ou moins payantes). Le CNED n’a qu’à bien se tenir! (exemples). Vous pouvez trouver des formations sur la gestion, la création d’entreprise et vous pouvez continuez de vous former dans votre domaine.

  • YouTube bien évidemment. Dès que j’ai un doute sur la façon de concevoir un col ou autre, hop! une petite recherche et une gentille dame me montre tout en détail en direct!

3.Ne restez pas isolé

Pfuuu vaste sujet qui rentre dans les pour et contre lorsqu’on est son propre patron! J’ai toujours répété autour de moi que travailler seule ça me va.

J’aime n’avoir à rendre de compte à personne et j’adore parler seule en écoutant de la musique dans mon atelier. Et dans une certaine mesure c’est vrai, mais j’en découvre les limites ces dernières années. Mon entreprise a connu des déboires avec la fermeture d’un site sur lequel je vendais bien et je me suis retrouvée un moment à ne savoir que faire face à la baisse de mes ventes.

Donc ne vous reposez pas sur vos lauriers et continuez de communiquer, de prospecter et de vous remettre en question. Pour cela :

  • Soyez en contact avec d’autres créateurs, entrepreneurs. Echangez vos doutes, vos idées (pitié arrêtez de pensez qu’on va vous les piquer). Et même si vous en avez l’occasion, établissez des partenariats!
  • Ne faites pas votre princesse (ou votre prince) sur les réseaux sociaux en mettant uniquement en avant vos créations, livrez-vous un peu, soyez à l’écoute et présent pour les potentiels clients. Participez à des forums, commentez les articles que vous trouvez pertinents sur les blogs.

  • Testez le coworking si vous vivez à la ville et que vous en avez la possibilité. Si vous travaillez sur votre ordinateur sortez bosser quelques heures dans un endroit sympa.

  • N’oubliez pas de cultiver vos amitiés, elles vous seront précieuses dans les moments de démotivation (parce qu’il y en aura). Ca vous évitera de vous noyer dans le chocolat ou l’alcool à l’occasion.

  • Si vous en avez les moyens faites appel à un coach. Je n’ai jamais essayé mais je suis persuadée qu’un bon coach doit pouvoir vous aider à propulser votre entreprise.

4.Prenez du temps pour vous

Je parlais de l’excitation des premiers moments de la création d’entreprise plus haut. Cela implique souvent d’avoir la tête dans le guidon et de vouloir l’y laisser. Seulement un jour on se lève et on se rend compte qu’on a été hyper productif sans être hyper riche et que l’on a épuisé nos forces et notre inspiration. Alors quelques conseils :

  • Trouvez un équilibre, gardez-vous au moins une journée sans penser au travail, le dimanche par exemple. Donnez-vous des tranches horaires pour éviter l’engrenage du non stop.
  • Prenez le temps d’aller faire une balade ou de faire des soirées avec vos amis (quel plaisir de se réveiller le lendemain d’une bonne soirée et de voir des commandes dans vos mails!) C’est souvent lorsque l’on pense à autre chose que les choses se débloquent (voir l’article sur la créativité).

5. Acceptez l’incertitude

Si on m’avait donné ce conseil il y a des années, j’aurai sans doute passé moins de temps à me plaindre. Parce que être à son compte cela demande des ajustements. Votre entreprise peut très bien démarrer sur les chapeaux de roues et au bout de quelques temps un passage à vide se fait sentir. Tout de suite on pense que c’est la fin, qu’on y arrivera jamais, que Dieu est méchant si il existe.


Souvent il y a une raison à ce moment de flottement mais cela fait partie des réponses que l’on obtient avec l’expérience. Au bout de quelques temps on apprend à en prendre son parti et on se dit : ça tombe bien j’avais besoin de vacances. Vous partez vers de nouvelles aventures (même si c’est trois jours) et revenez plus motivé que jamais!


Selon votre domaine d’expertise, différents facteurs sont à prendre en compte pour repérer les périodes plus creuses ( il peut aussi ne pas en avoir). Par exemple en ecommerce, les ventes sont souvent plus faibles pendant les vacances scolaires (du moins en France), tout simplement parce que les gens passent moins de temps devant leur écran. Question de logique Marie-Thérèse!


Plus généralement, le marché évolue en permanence et il sera parfois nécessaire de se remettre en question et simplement d’évoluer vous aussi en même temps que votre entreprise.

Si vous êtes en création d’entreprise ou même en période de remise en question, j’espère que ces quelques conseils vous sont utiles.
Et vous qui avez déjà quelques mois ou années d’expérience, qu’auriez-vous aimé recevoir comme conseil(s)?

Laisser un commentaire